Le rapport du BCTQ sur la RV

Attention : Il s’agit ici d’un premier regard disons « augmenté » de l’industrie du divertissement sur le potentiel économique de la RV.

http://www.bctq.ca/uploads/files/PDF/bctq-etude-creation-d-un-pole-d-excellence-en-rv-ra_1.pdf

 

Publicités

Stradda – Hors les murs

txt4-2

Avant d’opérer dans l’espace public, cette magie opère d’abord dans la tête de créateurs comme Gilles Rhodes qui conçoit les univers de Transe Express. Il faut avoir marché dans cette fresque déambulatoire pour saisir toute la portée de ce travail. J’ai essayé de transposer cette fresque dans mon reportage.

Photo de Gilles Rhodes par Yffic Dornic

sylvain marotte

Magazine Stradda,
publication du Centre National des ressources des arts de la rue.

2238071244http://horslesmurs.fr/accueil/editions/stradda/stradda-le-magazine-de-la-creation-hors-les-murs/

Réflexion sur la place du théâtre et des arts dans la rue. J’y vois personnellement un lien très fort avec le travail de spatialisation du récit.

En 2003-04 je réalisais une série documentaire télé sur les arts de la rue où j’ai pu côtoyer plus d’une centaine de compagnie de théâtre de rue. Ces artistes s’expriment dans des lieux publics où les chiens passent, les cloches sonnent, les sirènes chantent. Ce sont des lieux où le passant devient public. Il n’a pas payé sa place et peut quitter l’expérience quand il veut. L’essence même du théâtre de rue c’est la participation. Une participation affective certes, mais aussi, puisque c’est dans un lieu ouvert, une participation physique. Je vois dans le théâtre de rue tous les éléments propres à la spatialisation du récit.

Stradda #34

Compagnie Transe Express – Les…

View original post 4 mots de plus

Stradda – Hors les murs

Magazine Stradda,
publication du Centre National des ressources des arts de la rue.

2238071244http://horslesmurs.fr/accueil/editions/stradda/stradda-le-magazine-de-la-creation-hors-les-murs/

Réflexion sur la place du théâtre et des arts dans la rue. J’y vois personnellement un lien très fort avec le travail de spatialisation du récit.

En 2003-04 je réalisais une série documentaire télé sur les arts de la rue où j’ai pu côtoyer plus d’une centaine de compagnies de théâtre de rue. Ces artistes s’expriment dans des lieux publics où les chiens passent, les cloches sonnent, les sirènes chantent. Ce sont des lieux où le passant devient public. Il n’a pas payé sa place et peut quitter l’expérience quand il veut. L’essence même du théâtre de rue c’est la participation. Une participation affective certes, mais aussi, puisque c’est dans un lieu ouvert, une participation physique. Je vois dans le théâtre de rue tous les éléments propres à la spatialisation du récit.

Stradda #34

Compagnie Transe Express – Les Rois Faignants

http://rueetcirque.fr/app/photopro.sk/hlm/detail?docid=209855#sessionhistory-ready

http://horslesmurs.fr/wp-content/uploads/2014/03/Stradda-34-ressources.pdf

LE CINÉMA OU L’HOMME IMAGINAIRE

Lecture actuelle:

Livre paru en 1956 et qui pose un regard anthropologique sur le cinéma. Edgar Morin démontre que le cinéma est une faculté intrinsèque à l’être humain et que les caractères propres au cinéma existaient bien avant l’arrivée de l’appareil cinématographique. La projection, l’identification, le double, la métamorphose, la magie.